Saint-Hernin

Album photos

Au revoir Marie Thérèse

Vidéo

Au revoir Marie Marie Thérèse

Elle est arrivée un beau matin du mois de novembre ... 89 te ... toutes les années ne sont pas érotiques...l'année de la chute, le mur tombait et un vent de liberté soufflait.
El là elle savait qu'elle allait en passer des années, non pas à vendre des cartes postales mais à tailler des crayons et elle en a taillé des crayons. Elle leur disait : on jouera ou tu voudras quand tu voudras et l'on s'amusera encore, maintenant il faut que tu dormes !
Elle en a fait des kermesses, elle en a servi des repas, elle en a soigné des bobos, tu vas voir ta gueule à la récré !
Elle en a changé des culottes... Des p'tites fesses des p'tites fesses encore des p'tites fesses, des p'tites fesses des p'tites fesses toujours des p'tites fesses, du caca de 1ere classe du pipi de seconde classe des doudous des doudous encore des doudous.
Elle en a entendu des allo maman bobo maman comment tu m'as fait je suis pas beau !
Elle s'est même découragée parfois elle avait beau ramer ramer elle avançait à rien dans son canoé
Heureusement ... Claudine était arrivée en 1983 à la cantine sans se presser, la douce cantinière avec sa toque et son grand tablier !
Une équipe de choc, au fil du temps d'un duo de travail c'est devenu un duo amical d'ailleurs elles se sont dit :
Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simples bagages
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la terre
Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs coeurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
Alors, ils viennent se chauffer chez moi
Et toi aussi tu viendras
Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse
Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être je viendrai chez toi
Chauffer mon coeur à ton bois
Et un jour Claudine lui a dit « je suis venue te dire que je m'en vais et tes larmes n'y pourront rien changer... ... mais elle en a de la ressource Marie Thérèse et elle s'est dit « tiens bon l'amarre et tiens bon le vent nous irons jusqu'à la fin de l'année ! » 
Aujourd'hui on a envie de lui dire « ne nous quitte pas » parce qu'on peut encore lui en inventer des choses insensées... surtout les enfants. On pourrait aussi lui dire « j'veux pas que tu t'en ailles... qu'est ce qu'ils vont devenir tous ces p'tits... des épouvantails ... des grains de pop corn éclatés avec une entaille. En plus ils savent pas bien faire le thé qu'ils disent les professeurs alors c'est bête mais eux non plus ils veulent pas que tu t'en ailles....
En fait je ne crois pas qu'elle pense aujourd'hui « et maintenant que vais-je faire ? » parce qu'elle a vraiment quelque chose en elle de Tenessee, cette volonté de prolonger la nuit, ce désir fou de vivre une autre vie.
Alors avec Jean Yves ils vont rejoindre le radeau, pas celui de la méduse celui qui va naviguer en père peinard sur la grand mare des canards, celui qui s'appelle les copains d'abord. 
Elle n'est pas encore vieille, elle n'a pas de cerises sur son chapeau, il est n'est pas encore vieux il n'a pas de pardessus rapé. Il va la prendre dans ses bras et elle va voir la vie en rose.
Elle peut toujours nous dire qu'elle ne regrette rien non rien de rien et que ses plus belles histoires d'amour c'est eux ! N'empêche que chacun son tour ! Alors y'a de la joie bonjour bonjour les hirondelles on ne te chantera pas adieu monsieur le professeur on ne vous oubliera jamais On aurait pu parce que tu l'étais un p'tit peu quand même professeur ! Allez donne- moi ta main et prend la mienne mais oui mais oui l'école est finie !

Merci pour tout et bon vent

Edith Piaf, barbara, charles trenet, hughes aufray, michel sardou, serge gainsbourg, bourvil, alain souchon, henri salvador, françoise hardy, jacques brel, michel jonaz, gilbert bécaud, johnny haliday, georges brassens et daniel guichard

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information